FRANCK LEPAGE

Dimanche 1er octobre à 16h à CLAMECY (58) - Salle Polyvalente

Conférence gesticulée : INCULTURE(S) 1 - "L'éducation populaire, monsieur, ils n'en ont pas voulu..."
Une autre histoire de la culture

Durée 4h30 environ
+ pause repas conviviale : chacun apporte un panier et nous mangeons tous ensemble. BUVETTE SUR PLACE
.

Tarif unique : 10€

La conférence drôle et édifiante qui nous parle de l'avortement, juste après-guerre, de ce qui aurait du être un ministère de l'éducation populaire, dédié à l'éducation des jeunes adultes et conçu comme un outil d'émancipation humaine. Qui nous apprend aussi à nous méfier de la langue de bois. Et qui nous amène à nous questionner sur la culture, l'éducation et comment nous nous laissons défaire de notre citoyenneté.

C’est ce qui m’est arrivé. Et c’est l’histoire que je vais vous raconter. Quand je dis : « J’ai arrêté de croire à la culture », entendons-nous bien, c’est idiot comme phrase ! Non, j’ai arrêté de croire, pour être très précis, en cette chose qu’on appelle chez nous « la démocratisation culturelle »… C’est l’idée qu’en balançant du fumier culturel sur la tête des pauvres, ça va les faire pousser et qu’ils vont rattraper les riches ! Qu’on va les « cultiver » en somme. Voilà, c’est à ça que j’ai arrêté de croire. Je faisais ça dans les banlieues, c’est là qu’ils sont souvent, les pauvres… Et donc, je leur balançais des charrettes d’engrais culturel, essentiellement sous forme d’art contemporain et de « création ». Il y a beaucoup de fumier dans l’art contemporain. De la danse contemporaine, du théâtre contemporain, de la musique contemporaine… pour les faire pousser.
On parle aussi de réduction des inégalités culturelles ou « d’ascension sociale » par la culture. Mais j’ai compris bêtement un jour que les riches avaient les moyens de se cultiver toujours plus vite… C’est là que j’ai arrêté de croire.
Un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement. 30 ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’exploitation s’appelle gestion des ressources humaines et l’aliénation s’appelle projet. Des mots qui ne permettent plus de penser la réalité mais simplement de nous y adapter en l’approuvant à l’infini. Des « concepts opérationnels » qui nous font désirer le nouvel esprit du capitalisme même quand nous pensons naïvement le combattre… Georges Orwell ne s’était pas trompé de date ; nous avons failli avoir en 1984 un « ministère de l’intelligence ». Assignés à la positivité, désormais, comme le prévoyait Guy Debord : « Tout ce qui est bon apparaît, tout ce qui apparaît est bon. »

Plus d'infos sur l'Education Populaire Politique : www.ardeur.net

Organisé par La Maison Citoyenne, les Petites Rêveries, Le Festival Résistance et l'ACL.

Lien pour aimer ou partager l'événement facebook


VENTE DE BILLETS EN LIGNE ICI :
(Il reste encore quelques places ! Achetez-les en ligne ou présentez-vous directement à la Salle Po.)
Billetterie :

Vente de billets en ligne

Vous pouvez acheter votre billet en ligne ici, vous receverez un mail avec votre billet à imprimer. Vous l'imprimez et vous venez avec.
Vous pouvez juste réserver sur cette billetterie (choix au moment de régler). Vous devrez alors faire la queue pour retirer et payer votre billet le jour de l'événement.


Venir à la Conférence Gesticulée :

Nous avons mis un système de COVOITURAGE en place, ici !